Microblog: A very long article Wikipedia article on the orientation of toilet paper [Jun 7th, 22:52] [R]

Sunday, May 23rd, 2010

Mécomptes de fées

Translation: [ Google | Babelfish ]

Categories: [ Books/Discworld ]

ISBN: 2841720942

© Amazon.fr

Douzième volume des Annales du Disque-Monde, Mécomptes de fées a été publié en 1991 par Terry Pratchett et traduit par Patrick Couton.

Magrat vient d'hériter d'une baguette de marraine fée et d'une mission : empêcher le mariage forcé d'Illon et du grand-duc de Genua. Accompagnée de Mémé Ciredutemps et de Nounou Ogg (et de son chat Gredin), elle traverse la moitié du disque pour aller combattre Lilith, la méchante marraine fée qui prétend cependant être la bonne marraine fée. Elles font diverses rencontres en chemin, mais au fur et à mesure qu'elles se rapprochent de Genua, elles se rendent compte que quelqu'un a fait des expériences avec la magie des contes de fées, laissant des traces telles qu'un loup qui ne sait pas s'il est humain ou loup. Une fois arrivée à Genua, elles font la connaissance de Madame Gogol, une puissante sorcière vaudou qui vit dans le marais avec un zombie. Elle apprend que tout a changé depuis l'arrivée de Lilith et de l'assassinat du vieux baron qu'elle a remplacé avec le grand-duc. Lilith veut voir plusieurs contes s'accomplir en même temps et rendre les gens heureux de force ; le résultat est plutôt une dictature sans pitié pour ceux qui ne parviennent pas à ressembler aux clichés des contes. La seule possibilité pour les trois sorcières d'infléchir la marche du compte est d'agir durant le Mardi Gras. Elle interceptent donc le carosse d'Illon qui est conduite de force au bal du grand-duc, et la remplacent par Magrat, tandis que Mémé et Nounou passent par les toits et s'approprient les costumes de deux invitées. Nounou s'arrange pour faire sonner les douze coups de minuit avec trois heures d'avances, Magrat s'enfuit en perdant une pantoufle de verre après s'être rendue compte que le grand-duc aux mains froides et humides est une crapaud. Arrivent ensuite Madame Gogol, Saturday le zombie et Illon. On apprend que Lilith est en fait la s½ur de Mémé, que Saturday est le zombie du vieux baron et qu'Illon est leur fille. Mémé affronte sa s½ur qui finit par se perdre de l'autre coté du miroir. Tout est bien qui finit bien, les trois sorcières rentrent chez elles.

Voici encore quelques extraits de la géniale traduction de Patrick Couton. Je salue aussi au passage sa traduction des dialoges de Madame Gogol d'un anglais presque correct à un créole tellement plus savoureux.

-----

Local people called it the Bear Mountain. This was because it was a bare mountain, not because it had a lot of bears on it.

Dans le pays, on l'appelait le mont des Aires. Ceci parce qu'il s'agissait d'un mont désert et non parce qu'il abrittait beaucoup d'aigles.

-----

There wasn't much you could do witha a Magrat. It sounded like something that lived in a hole in a river bank and was always getting flooded out.

On n'allait pas loin avec un nom comme Magrat. Ça évoquait des démangeaisons ou de la viande de canard.

-----

In short, Magrat had despaired of learning anything at all from her senior witches, and was casting her net further afield. Much further afield. About as far afield as a field could be.

Bref, Magrat désespérait d'apprendre quoi que ce soit de ses aînées et jetait ses filets plus loin. Au diable vauvert. Au diable vacheverte, même.

-----

A good oggle.

Une bonne « oggasion de rigoler ».

-----

“Gooden day, big-feller mine host! Trois beers pour favour avec us, silver plate.”

« Bonne à journée maille goûte s½ur ! Drei bières porc faveur wiz nous, bidet jaune. »

-----

“I've gone rigid in the dairy air.”

« j'ai le beau Tom tout raide. »

-----

(About Legba the cockerel)

“That's the biggest cock I've ever seen, and I've seen a few in my time.”

(À propos de Legba le coq)

« Des queues de cette taille, j'en ai encore jamais vu, et j'en ai vu quelques-unes durant ma vie. »

-----

(Ella speaks) “Mrs Pleasant calls me Embers.” Emberella, thought Magrat. I'm fairy godmothering a girl who sounds like something you put up in the rain.

(Illon parle) « Madame Aimable m'appelle Braise. » Braisillon songea Magrat. Je suis la marraine fée d'une fille qui rappelle une espèce de bouton qui se ferme d'un coup de pouce.

-----

“You have been em-horse-sipated.”

« Vous allez trouver ça beau… de ch'val. »

[ Posted on May 23rd, 2010 at 00:23 | 1 comment | ]

Trackback Address

https://weber.fi.eu.org/blog/Livres/Discworld/mecomptes_de_fees.trackback

Comments

Add comments

You can use the following HTML tags: <p>, <br>, <em> <strong>, <pre>. URLs starting with http:// will automatically be turned into hyperlinks.

(optional)
(optional)


Save my Name and URL/Email for next time