Microblog: A very long article Wikipedia article on the orientation of toilet paper [Jun 7th, 22:52] [R]

Thursday, August 28th, 2008

Les derniers jours de mai

Translation: [ Google | Babelfish ]

Categories: [ Books/RC Wagner ]

Un des premiers romans de Roland C. Wagner, à en juger par la date, Les derniers jours de mai semble être un précurseur des Futurs mystères de Paris.

L'intrigue met en scène Killer, alias Tueur, alias Théo, un junkie qui vient juste de rentrer à Paris après sept ans d'absence. Le pays est couvert d'une couche de brume rouge, appelée la couche de Bolgenstein et la police a peu à peu cédé la place aux milices. Killer est un mutant, le seul à cumuler plusieurs pouvoirs, et responsable de la mort de cinquante-mille personnes sept ans auparavant. Manquant de peu d'être lynché, il est sauvé de justesse par Gus, son seul ami. Ils s'enfuient par des souterrains de Paris, infestés de rats et d'animaux issus de manipulations génétiques. Ils sauvent en chemin Millénaire, un vieillard agé de treize ans qui est le produit de manipulations génétiques ratées qui avaient pour but de créer une race de surhommes. Il leur apprend que les Autorités ont l'intention de quitter la Terre à bord d'un vaisseau spatial qui les attends en orbite. Ils sont ensuite séparés, et Killer est attiré par un message télépathique. Il retrouve alors Nadja, la s½ur de Gus qui avait disparu depuis des années. Nadja lui révèle qu'elle aussi est une mutante et que c'est elle qui avait forcé Killer a laisser ses pouvoirs se développer, menant au massacre qui le hante depuis lors. Combinant leurs pouvoirs, Killer et Nadja se projettent dans l'espace à la recherche du vaisseau, qui se révèle être un être vivant, désigné sous le nom de l'Orque, et dont le métabolisme est fondé sur les éléments transuraniens et qui a un grand besoin de præsidium, un élément qui n'existe pas à l'état naturel mais qu'on trouve sous forme de traces dans les déchets de centrales nucléaires. En même temps, un inspecteur de police mène l'enquête sur le retour de Killer et se rend compte qu'il n'existe aucune trace écrite du massacre perpétré par Killer sept ans plus tôt. Tout le monde s'en souvient, mais aucune archive écrite ou informatisée ne le mentionne avant son retour, quelques jours auparavant. De plus, l'apparition de Killer a mis le feu aux poudres entre les milices et les citoyens et une guerre civile pointe son nez ; la rumeur parle d'une tentative de prise de pouvoir par les milices. Le lendemain de leur visite à l'Orque, Nadja et Killer sortent rejoindre Gus qui a été signalé dans un autre quartier de Paris, et Nadja se fait tuer par deux drogués à qui on a promis un kilo de Dragon Rouge en échange de ce service. Dragon Rouge est une poudre rouge qui a mis en échec toute tentave d'analyse et qui est encore plus destructrice que les autres. Gus finit par retrouver Killer, et ils partent tous deux donner à Nadja une sépulture digne de ce nom, dans un glacier des Alpes. Aprés l'enterrement, ils rencontrent des extra-terrestres (qui étaient apparus quelques années auparavant et qui étudient la Terre) qui leur font un grand nombre de révélations : l'Orque est une forme de vie qui date des débuts de l'univers et qui a pour habitude de créer une vie intelligente sur des planètes, poussant les habitants (au bout de quelquels millions d'années) à fabriquer des centrales nucléaires à profusion afin de lui fournir du Præsidium. Les habitants sont ensuite exterminés. Killer est un être crée par l'Orque dans le but d'exterminer les terriens : il est formé de l'esprit d'un bébé mutant mort-né et du corps d'un accroc au Dragon Rouge, et n'existait pas avant sont prétendu retour à Paris ; tous ses souvenirs et les souvenirs des terriens se rapportant à lui ont été crées de toutes pièces par l'Orque. Dragon Rouge est une drogue vivante, composée d'excréments de l'Orque, distribuée par un personnage mystérieux qui a été suscité par l'Orque, et permet à l'Orque de surveiller ce qui se passe sur Terre à travers les yeux de ses consommateurs. Les mutants ont été créés par l'Orque afin de cacher dans la masse l'existence de Killer. Ce dernier, endossant le rôle de la Mort que l'Orque a conçu pour lui, se prépare à affronter cette dernière. Il doit malheureusement puiser dans l'énergie mentale des terriens pour anéantir son ennemie, blayant ainsi les humains de la surface de la Terre, car tel était le plan de l'Orque (qui n'avait cependant pas envisagé d'être tuée dans le processus). Heureusement, les extra-terrestres montrent à Killer une faille spatio-temporelle qui le mênera vingt ans plus tôt, et qui lui permettra de détruire l'Orque avant que celle-ci ne le crée. Du moins l'espère-t-il. Le roman s'achève sur une discussion où Bolgenstein prétend avoir rêvé toute cette histoire.

Les derniers jours de mai est nettement plus déjanté que Les futurs mystères de Paris, Killer étant à tout moment sur le point de sombrer dans la folie. On y retrouve cependant des éléments fondateurs de la série : la couche de Bolgenstein, Dragon Rouge et l'archétype aux yeux rouges, une variante de la Grande Terreur, les mutants (dont le Millénaire qui n'est pas un millénariste). La structure du roman aussi est typique, les groupes de chapitres étant séparés par des interludes narrant une intrigue parallèle. Et l'intrigue se déroule quarante-cinq ans après les événements de mai 68. Wagner, révolutionnaire ?

[ Posted on August 28th, 2008 at 00:05 | no comment | ]

Trackback Address

https://weber.fi.eu.org/blog/Livres/RC_Wagner/les_derniers_jours_de_mai.trackback

Comments

No comment

Add comments

You can use the following HTML tags: <p>, <br>, <em> <strong>, <pre>. URLs starting with http:// will automatically be turned into hyperlinks.

(optional)
(optional)


Save my Name and URL/Email for next time

7 + 5 =