Microblog : A very long article Wikipedia article on the orientation of toilet paper [7 jun à 22:52] [R]

Mercredi, 23 décembre 2015

Photo haute vitesse

Catégories : [ Bricolage/Arduino ]

hsphoto-ensemble

Cet appareil n'a pas de nom, mais il sert à controller un appareil photo et un flash pour prendre des photos d'objets qui tombent. Un rayon laser (récupéré d'un pointeur laser rouge bas de gamme) dont la présence est détectée par un phototrasistor sensible à la lumière visible est interrompu par l'objet qui tombe, et après un temps déterminé, le flash est déclenché.

Le code est disponible.

hsphoto-interface

L'appareil utilise un RBBB (compatible Arduino, mais dans un format plus compact) pour contrôler un écran LCD alphanumérique, l'appareil photo via sa télécommande par câble, et le flash via son sabot. Il permet aussi de règler le délai entre la détection de la chute de l'objet et la prise de la photo. On peut en outre règler la longueur de l'impulsion du flash (ce qui n'est pas très utile apparemment, étant donné que cette durée n'a pas l'air d'avoir d'influence sur la durée du flash, mais cette durée détermine aussi le délai entre le déclenchement du flash et la fermeture de l'obturateur de l'appareil photo). En outre, on peut choisir à quel moment l'obturateur sera ouvert (avant de faire tomber l'objet à photographier, au moment où celui-ci coupe le faisceau laser, ou le mode manuel où l'utilisateur a la responsabilité d'ouvrir l'obturateur), et l'envoi ou non d'une impulsion pour effectuer la mise au point (la télécommande filaire est conçue de sorte à ce que le signal de mise au point soit toujours envoyé avant le signal d'ouverture de l'obturateur, il se peut que l'appareil ne fonctionne pas correctement si le second n'est pas précédé du premier).

hsphoto-pcb

Le RBBB est alimenté par 4 batteries rechargeables NiMH, qui fournissent ensemble une tension maximale de 5,4 V, juste en dessous de la limite maximum du microcontrolleur (5,5 V). Ceci permet de se passer d'un régulteur de tension, à condition de ne pas utiliser de piles alcalines (qui produiraient une tension trop élevée, 6,6 V au maximum).

Une des difficultés a été que le laser tend à chauffer, ce qui diminue environ de moitié sa luminosité au bout de 30 s. À ce moment, le laser n'est alors plus assez puissant pour être détecté par le phototransitor. La seule solution est de ne pas laisser au laser le temps de chauffer.

hsphoto-cadre

Une autre difficulté a été la construction du cadre en bois qui porte le laser et le phototransistor : il n'est pas parfaitement plan (je voulais le rendre démontable et j'ai donc utilisé des angles en acier à visser, mais comme je n'ai pas réussi à visser les vis bien verticalement, elles ont déplacé légèrement les angles et tordu les quatre morceaux de bois). De plus, il n'est pas facile de percer un trou bien droit (pour recevoir le laser) et aligné avec un trou similaire (pour recevoir le phototransitor) sur le coté opposé du cadre.

hsphoto-laser

Pour aligner le laser sur le phototransistor, il faut donc tourner un peu le premier dans son logement jusqu'à ce que le point rouge atteigne le centre du phototransistor. L'appareil dispose d'ailleurs d'un mode de fonctionnement où le laser est allumé en permanence et où l'utilisateur peut voir si le phototransistor est correctement éclairé.

La dernière difficulté a été de me rendre compte que le temps de chute de l'objet (entre le moment où le laser est interrompu et le moment où la photo doit être prise) dépend de la vitesse de l'objet au moment où il passe dans le faisceau laser, donc de la hauteur (au dessus du faisceau) d'où l'objet a été laché. Pour obtenir des expériences répétables, il faut donc faire tomber l'objet à partir du support sur lequel il repose, et il faut donc que ce support soit à une distance connue du faisceau. Le support est donc un morceau de carton ondulé percé d'un trou assez grand pour laisser passer l'objet (mais pas trop grand pour que l'objet ne puisse pas tomber à coté du faiscea) posé sur le cadre en bois. La distance d entre le haut du carton et le faisceau, la hauteur de chute h du haut du carton jusq'à l'endroit où la photo est prise et le temps de chute t sont liés par l'équation suivante : t = √(2/g) × (√h - √d) où g est l'accélération de la pesanteur.

hsphoto_de_1 hsphoto_azrael hsphoto_bonhomme

[ Posté le 23 décembre 2015 à 23:45 | pas de commentaire | ]

Mercredi, 9 décembre 2015

BÉPO 3

Catégories : [ Informatique ]

Au bout de 6 semaines, j'arrive à taper lentement en aveugle (ou alors vite en faisant énormément de fautes). J'ai tendace à confondre mains droite/gauche et majeur/annulaire. Si je me concentre ça va, mais c'est vite fatigant.

Sur le Typematrix du boulot ça va plus ou moins, mais le clavier normal (donc tordu) de la maison est une plaie, les doigts tombent systématiquement entre les touches du quart droit.

[ Posté le 9 décembre 2015 à 22:18 | pas de commentaire | ]