Microblog : A very long article Wikipedia article on the orientation of toilet paper [7 jun à 22:52] [R]

Samedi, 30 septembre 2006

Vocabulaire, 2è partie – Sanasto, 2. osa

Catégories : [ Emma ]

Français

  • beuh = bleu
  • boi lolo = je veux boire de l'eau
  • Boubi = Bambi
  • ça c'est monko//lune-tu//kilo papa//Emma = ça c'est la montre//les lunettes//la culotte de papa//d'Emma
  • c'était c'est bon ! = c'était bon !
  • cocohico = cocorico
  • cona ! = pingouin ! (pour m'accueillir le soir en retrant du boulot quand je porte un T-shirt Linux avec un gros Tux dessus)
  • çui-la = ça, ceci, celui là
  • Emma ! = Emma fait (quand Emma veut faire quelque chose à la place de ses parents)
  • Emma p½h ! = Emma pleure (quand Emma pleure)
  • féo dodi = La ferme de Mélodie (un livre animé)
  • gass = glâce
  • houdouge/houdoujou = rouge, rose
  • kémo socola = crème au chocolat
  • kodi = crocodile
  • lapin manger calotta = le lapin mange une carotte
  • loko pasé = l'autre puzzle
  • non on (fait) pas çui-là ça = non, ne fais pas comme ça
  • oulé oulé = Roulez, roulez, chemin d'fer roulez ! (une comptine)
  • palapul = parapluie
  • Pam = Spap (l'écureil géant en peluche)
  • Papa siné kodou = Papa, dessine une grenouille !
  • passé = puzzle
  • podij = porridge
  • sipeupeu = s'il te plaît
  • souli manger komaj = la souris mange du fromage
  • tanchon capi = Dansons la capucine (une comptine)
  • totu manger salada = la tortue mange de la salade
  • tous pas ! (quand Emma prend quelque chose qu'elle sait qu'elle ne doit pas toucher)

Suomi

  • ei jaska kävelä = en jaksa kävellä
  • imupapallo = ilmapallo
  • kalapikka = karjalanpiirakka
  • kipu syö salatti = kilpikonna syö salaattia
  • koko yö = nukuin koko yön (päiväunien jälkeen…)
  • meloli = meloni
  • motapyä = moottoripyörä, mopo
  • naula kovasti = naurattaa kovasti
  • noni tuli vammistaa! = tuli valmista tai tultiin perille
  • ovala = orava
  • piku dago = pikku traktori
  • pikukaa = Pikku Kakkonen (TV-ohjelma tai Pikku Kakkosen nettipelit)
  • pikusta = pikkuhousut
  • puna = punainen
  • pupu syö pokkallaa = pupu syö porkkanaa
  • sasia… = saisinko…
  • se pitää maskaa (kun kaupassa nähdään jotain houkuttelevaa)
  • se sama = se on sama laulu
  • sellasta sattuu peppuun
  • sini = sininen
  • vauva vähä sua ittettää (kun kirjassa on kuva itkevästä vauvasta)
  • vakko = valkoinen
  • vihlee = vihreä
  • Äiti iso vavva, Emma pieni vavva = Äiti on iso vauva, Emma on pieni vauva

Elsäsisch

  • sémélé = Schemele

English

  • foggo = frog
  • piggy = pig

Español

  • tukka koneesee = tu carina es una promessa

[ Posté le 30 septembre 2006 à 22:04 | pas de commentaire | ]

Mercredi, 27 septembre 2006

Falafelit ja friteerauskokeiluja

Traduction: [ Google ]

Catégories : [ Cuisine ]

falafelit

Falafelit ovat kikherneistä tehtyjä kasvispyöryköitä jotka friteerataan kiehuvassa öljyssä (180 °C). Ostin paketin jossa on jo kaikki ainekset, tarvitaan vain lisätä vettä. Taikina oli tosi märkä eikä muotoilemani pyörykät pysyneet pyöreinä kun ne laitoin ne leikkuulaudalle, mutta kun ne laitoin öljyyn, kova kuori muodostui falafelin ympärille ja muoto oli lopuksi (melkein) pyöreä. Annoin kypsyä noin viisi minuuttia.

Koska minulla oli jo kiehuvaa öljyä, kokeilin monenlaista friteerattua ruokaa: porkkanaviipaleita (makea ja lötkö), perunaviipaleita (viipalet eivät ollet tarpeeksi tasaisia, niistä tuli puoli ruskea ja puoli keltainen) ja kananmuna (se kypsyi 20:ssä sekunnissa ja se oli tosi hyvää, valkuainen oli rapea, keltuainen oli lämmin ja vielä löysä).

[ Posté le 27 septembre 2006 à 22:33 | pas de commentaire | ]

Mardi, 26 septembre 2006

Autopsy of an Electric Toothbrush

Traduction: [ Google | Babelfish ]

Catégories : [ Bricolage | Science ]

http://www.oral-b.com/de/products/power/products_profcare5000.asp

© Oral-B.com

The battery of my four-and-a-half years old electric toothbrush had been near its end for months. Recently it was becoming very annoying: you couldn't use it for more than four minutes in a row (i.e., the time for two brushing sessions) before recharging it.

I therefore decided to change the battery, as I did for my electric shaver years ago. You are not supposed to be able to change the battery, but it is possible to open the body and take the battery out of it for recycling. It should therefore be possible to access it and work on it.

toothbrush_1

At the back of the stand there is a thingy that you can use to unscrew the bottom of the body of the toothbrush.

toothbrush_2

It opens with a spring and four very thin copper wires remain attached to the cap.

toothbrush_3

The battery is showing through the opening.

toothbrush_4

You take the core by pressing the tip of the body (where you normally put the toothbrush) against a solid surface (floor or wall). The core then slides out thrgouh the back.

toothbrush_5

The battery is encased in the plastic mount at the end of the core. It is clipped in, but you can take it apart quite easily.

toothbrush_6

After that, it becomes harder: the battery case is topped with a small PCB on which the battery is soldered from the bottom. Moreover, the PCB is attached to the motor by two metallic fins.

With Niko's help, we tried to unsolder the battery from the PCB, removing the excess tin with a soldering pump. It still wasn't possible to take it apart. We then resorted to cutting the battery's legs. It then slid out quite easily. But after that, the toothbrush would not start anymore. We then tried to apply the battery's voltage straight to the motor (first cutting the motor off from the PCB board), without success. We then applied 3.3V to the motor, which spun a bit before stopping for good.

I don't know what we did wrong when unsoldering the battery (heating a nearby diode too much? What else could have happened?), but there was no point changing the battery if the motor is broken. I then resorted to buying a new device.

[ Posté le 26 septembre 2006 à 19:51 | 2 commentaires | ]

Lundi, 25 septembre 2006

Pliage des couches « CuddleBuns »

Catégories : [ Emma ]

Maintenant qu'Emma est grande, elle ne porte plus de couches. Mais elle est devenue une véritable experte et elle est prête à expliquer au monde entier comment on utilise les couches lavables « CuddleBuns ». Les couches « CuddleBuns » sont garnies de nombreux boutons-pression qui permettent de les adapter à des bébés de toutes tailles (5 à 16 kg).

Petite taille

couche-pliage_petit-1

On replie le haut de la couche vers l'extérieur. On utilisera les boutons pression qui sont à l'intérieur.

couche-pliage_petit-2
couche-pliage_petit-3

couche-pliage_petit-4

On croise les deux rabats l'un sur l'autre.

Taille moyenne

couche-pliage_moyen-1

On commence comme pour la petite taille, mais on serre moins.

couche-pliage_moyen-2

Les rabats ne se croisent pas.

Grande taille

couche-pliage_grand-1

Pour un bébé plus grand, on ne replie pas le haut de la couche vers l'extérieur, et on utilise les boutons pression qui sont montés du coté extérieur.

Renfort intérieur amovible

Le renfort apport un supplément d'absorption. Il n'est normalement pas nécessaire pour les tous-petits.

couche-interieur-1

Le renfort se fixe par deux boutons pression. Si on utilise la petite taille, on ne peut pas fixer le renfort à l'aide des boutons pression, il faut alors le plier en deux et le poser au milieu de la couche.

couche-interieur-3

On le laisse déplié pour les filles.

couche-interieur-2

On le plie en deux pour les garçons.

[ Posté le 25 septembre 2006 à 01:20 | pas de commentaire | ]

Dimanche, 24 septembre 2006

J'ai cassé mon gaiwan

Catégories : [ Thé ]

gaiwan_profil

Lundi dernier en lavant mon gaiwan (une tasse à thé chinoise, comme ci-contre) au bureau, je l'ai laissé tomber, et il s'est évidemment cassé. Ça m'a plutôt ennuyé, non que le gaiwan ait une quelconque valeur (il est en porcelaine blanche toute simple), mais c'est un article probablment impossible à trouver en Finlande, d'autant plus qu'il a une contenance de 25 cL, ce qui est plutôt exceptionnel.

Alors je l'ai recollé (par chance, il n'était cassé qu'en quatre morceaux, plus un tout petit). Le meilleur type de colle possible semblait être l'epoxy (colle à deux composants), qui résiste à l'eau et à la chaleur. J'en ai trouvé une qui résiste à 100 °C (celle que j'avais dans mon placard était limitée à 70 °C). Le résultat est plutôt satisfaisant : il est un peu balafré, mais il est étanche et le thé n'a pas de goût parasite.

gaiwan_dessus

Je me suis quand même posé la question de la toxicité du la résine epoxy une fois sèche, et la seule information que j'aie trouvée concerne les boites de conserve dont l'intérieur est tapissée d'une couche de résine (au contraire des composants séparés, dont on peut facilement trouver des informations sur la toxicité). Le premier composant à tendance à s'échapper de la résine au contact d'aliments gras, mais je me suis dit que pour du thé, ça devrait bien se passer :)

[ Posté le 24 septembre 2006 à 20:53 | 5 commentaires | ]

Vendredi, 22 septembre 2006

100

Catégories : [ Blog ]

[ Posté le 22 septembre 2006 à 00:19 | pas de commentaire | ]

Dimanche, 17 septembre 2006

Dirty Things to do in Perl

Traduction: [ Google | Babelfish ]

Catégories : [ Informatique ]

I just wanted to rename a bunch of files so that the new names are numbers like 1, 2, 3, 4… I could have written a short script doing that, but I wanted to see if rename was able to do it. Well, this works:

rename 's/.*/sprintf "Image-%02d.png", ++$main::i/e' *.png

(The original story is much worse: I wrote main::$i which of course did not work, so I took a look at the rename script, and noticed that I could use a variable which is already defined. I chose $verbose, which is initialized to 0 normally, but to 1 when the -n option is in use, hence the need to write ++$verbose when used with -n or -v and $verbose++ otherwise. Then I wrote this story about it, and only after that I noticed my mistake…)

[ Posté le 17 septembre 2006 à 01:08 | pas de commentaire | ]

Samedi, 9 septembre 2006

User-Agent Statistics

Catégories : [ Blog ]

2006-07-25 11:24:57 -> 2006-09-09 16:30:25

Browsers

  • MSIE: 324 (55.0%)
  • Firefox: 212 (36.0%)
  • Safari: 23 (3.9%)
  • Mozilla: 17 (2.9%)
  • Opera: 5 (0.9%)
  • Konqueror: 6 (1.0%)
  • Lynx: 2 (0.3%)

OS

  • Windows: 489 (83.0%)
  • Linux, *BSD: 55 (9.3%)
  • Mac OS: 37 (6.3%)
  • ???: 8 (1.4%)
W3Schools statistics

[ Posté le 9 septembre 2006 à 16:54 | pas de commentaire | ]

Lundi, 4 septembre 2006

L'½uf dur parfait

Catégories : [ Cuisine ]

D'après Hervé This, l'½uf dur parfait doit être préparé comme suit:

  • percer le gros bout de la coquille pour que la poche d'air puisse se vider en se dilatant plutôt que de faire craquer la coquille,
  • saler l'eau de cuisson pour donner du goût au blanc (le sel traverse la coquille),
  • cuire à une température légèrement supérieure à 68 °C (le blanc coagule à 62 °C, le jaune à 68 °C).

Le trou dans la coquille fait effectivement son office, mais les températures de cuisson sont contredites par l'expérience : après 35 minutes de cuisson à 70 – 72 °C (je ne peux pas faire plus précisément avec ma plaque électrique), le jaune est cuit (ou tout du moins solidifié) alors que le blanc est encore liquide (bien que plus épais qu'un blanc cru). En revanche, 60 minutes de cuisson à 88 °C (erreur de manipulation, j'ai laissé le couvercle sur la casserole et j'étais distrait) conduisent à un ½uf trop cuit (le jaune est entouré d'une pellicule verte, la coquille se détache mal).

Comment se fait-il que le jaune cuise avant le blanc ? Mon jaune était solide mais était-il cuit ? Combien de temps faut-il laisser l'½uf dans l'eau à 72 °C ? Est-ce que 72 °C est une température suffisante ?

[ Posté le 4 septembre 2006 à 09:36 | pas de commentaire | ]

Carraghénanes

Catégories : [ Cuisine ]

J'ai acheté un mélange de carraghanes (E407, gélifiant) et de farine de caroube (E 410, épaississant). Dissous dans de l'eau froide, le mélange forme une bouillie épaisse. Lorsqu'on chauffe à plus de 70 °C, les carraghanes s'hydratent et on obtient une solution fluide qui gélifie en refroidissant, formant un gel souple. Le gel redevient liquide si on le chauffe au delà de 50 °C.

Expériences :

  • 4g (2 à 3 c. à café) dans 500 mL de thé chaud (70 °C). Le mélange se dissout mal, gélifie instantanément en grumeaux. Filtrer au filtre à café ne fonctionne pas, le gel bouche les pores et le mélange refroidit plus vite qu'il n'est filtré. Aprés un filtrage au tamis et refroidissement, on obtient un gel de thé souple mais suffisamment solide pour être pris dans la main. Je l'ai passé au mixer girafe, j'ai obtenu une texture étrange, comme un coulis. Si on le laisse reposer, il reforme un gel, plus souple et moins « lisse » qu'au départ ; un peu de liquide surnage.
  • 2 c. à café dans 125 mL d'eau plus du « sel minéral » (moitié NaCl, moitié KCl) donne un gel très ferme (les ions potassiums font gélifier les carraghénanes plus fermement). Mon sel a-t-il vraiment joué un rôle, ou bien la consistance est-elle due uniquement à la concentration en gélifiant ? La solution a eu l'air de gélifier instantanément en surface lorsque j'y ai saupoudré le sel. Après passage au micro-ondes, j'ai obtenu à nouveau un liquide, qui a à nouveau gélifié en refroidissant. On peut manipuler le gel.
  • 1 c. à café dans 250 mL d'eau froide dans laquelle j'ai délayé un demi cube de bouillon de boeuf. J'ai fait bouillir au micro-ondes, interrompant une fois pour mélanger à la cuillère. En refroidissant, on obtient un gel très fondant, presque liquide.

[ Posté le 4 septembre 2006 à 09:33 | pas de commentaire | ]

Gingembre confit

Catégories : [ Cuisine ]

J'ai expérimenté cette recette de gingembre confit. Le résultat n'est pas optimal, mais qu'est-ce que c'est bon !

Ingrédients

  • 500g de gingembre frais
  • 800g de sucre en poudre
  • 500mL d'eau
  • jus de citron

Préparation

Peler le gingembre et le découper en tranches de 5mm d'épaisseur. Découper perpendiculairement aux fibres.

Laisser les tranches tremper dans l'eau froide additionnée de jus de citron pendant une heure.

Égouter le gingembre et le placer dans une casserole d'eau froide additionnée de jus de citron. Faire bouillir cinq minutes. Changer l'eau et faire bouillir une deuxième fois, changer l'eau et refaire bouillir une troisième fois. Égouter.

Verser le sucre et l'eau dans une casserole et faire bouillir jusqu'à atteindre une température de 105 °C (« grand Perlé ou soufflé » ou « nappé », 33° Baumé, densité 1,295 ou 1,2964). Verser le sirop sur le gingembre. Couvrir et laisser reposer douze heures.

Égouter le gingembre, faire bouillir le sirop jusqu'à atteindre une température de 105 °C (environ dix minutes) et le verser sur le gingembre. Couvrir et laisser reposer deux jours.

Faire bouillir le sirop et le gingembre ensemble jusqu'à atteindre une température de 105| °C (environ cinq minutes). Couvrir et laisser reposer trois jours.

Égoutter le gingembre et le placer sur une feuille de papier sulfurisé. Laisser sécher pendant trois jours. Mettre le sirop en bouteille et conserver au réfrigérateur.

Commentaires

  • Le jus de citron empêche le gingembre d'oxyder et de noircir. J'en ai mis dans la première eau de trempage et dans la première eau de bouillon, et il n'a pas oxydé (le gingembre se serait-il oxydé sans citron du tout ?)
  • Le goût est encore assez fort. On aurait pû faire bouillir le gingembre une fois de plus au début de la préparation, voire deux.
  • Le fond du sirop en bouteille au réfrigérateur a un peu cristallisé. Du citron aurait peut-être empêché la cristalliation (quelle est la quantité nécessaire ?).
  • La recette originale n'est pas claire : est-il nécessaire de laisser reposer durant trois jours après la dernière cuisson, ou bient peut-on mettre à sécher immédiatement ? Pour vérifier, j'ai sorti un échantillon du sirop au bout d'environ dix-huit heures (pas immédiatement, donc). Le résultat est peut-être un peu plus tendre si on laisse reposer trois jours ; c'est difficile à dire car la qualité des morceaux de gingembre confit dépend de la qualité du gingembre frais et de la position du morceau dans le rhizome (les extrémités sont plus jeunes donc plus tendres que le reste).
  • Les morceaux de gingembre secs sont couvert d'une pellicule blanche de sucre cristallisé. Comment éviter ça ? En rinçant les morceaux à l'eau avant de les placer à sécher ?

[ Posté le 4 septembre 2006 à 09:33 | pas de commentaire | ]

Mayonnaise au chocolat

Catégories : [ Cuisine ]

Hervé This suggère une mayonnaise au chocolat en remplaçant l'huile par du chocolat fondu.

J'ai mélangé un peu de jus d'orange avec un jaune d'½uf, puis battu au fouet électrique tout en rajoutant le chocolat fondu peu à peu (une cuillère à café à la fois). Le résultat est suprenant : on obtient une texture de mayonnaise avec un goût de chocolat à l'orange.

La préparation fige au froid (le beurre de cacao étant solide à température ambiante, au contraire de l'huile qui est liquide), elle fige peut-être aussi à température ambiante.

[ Posté le 4 septembre 2006 à 09:33 | 1 commentaire | ]

Gâteau de chocolat

Catégories : [ Cuisine ]

Hervé This suggère un gâteau de chocolat comme suit:

  • préparer une « mayonnaise » de chocolat avec un blanc d'½uf (pas un jaune, mais bien un blanc) et du chocolat fondu (environ 150 g) en fouettant le blanc d'½uf et en ajoutant le chocolat peut à peu. On obtient effectivement une émulsion similaire à une mayonnaise.
  • faire chauffer au micro-ondes. 90 secondes à 900 watts suffisent, un peu moins aurait été mieux (le chocolat a une odeur que j'associe au chocolat brûlé, obtenu en faisant fondre du chocolat à la casserole et en chauffant trop fort).

On obtient effectivement une texture de gâteau. Lorsque le chocolat est encore liquide, on a l'impression étrange de manger du gâteau au chocolat impregné de chocolat fondu.

[ Posté le 4 septembre 2006 à 09:33 | pas de commentaire | ]