Microblog : A very long article Wikipedia article on the orientation of toilet paper [7 jun à 22:52] [R]
Towel Day :: A tribute to Douglas Adams (1952-2001)

Jeudi, 6 mai 2010

Zhu ye qing

Catégories : [ Thé ]

Plutôt bon.

[ Posté le 6 mai 2010 à 10:34 | 2 commentaires | ]

Mardi, 9 février 2010

De l'âge du pu er

Catégories : [ Thé ]

« Dès qu'il s'agit de Pu Er et autre chinoiserie … tu peux être sûr qu'il y a un truc pas très net quelque part !!! Jamais très clair tout ça ;-) »

Ainsi s'exprimait un amateur éclairé de pu er (qui tient à rester anonyme). Il avait mis son expertise à mon service pour goûter mon pu er mystère (voir tout au bas de l'article). Il confirme qu'il s'agit du pu er « cuit », mais qu'à son avis il ne date ni de 2005 (comme la date de production sur l'emballage le laissait penser) ni probablement de 1990 comme le vendeur me l'avait annoncé:

« Un cru de 2005 serait plus incisif, moins rond, nettement moins moelleux. De même s'il datait de 1990, il aurait en théorie plus de charpente, plus de corps avec des notes plus camphrées. Il est donc probable que cette galette ait été fabriquée en 2005 mais avec des feuilles d'une dizaines d'années, guère plus. … En fait, il me rappelle curieusement une galette de la Maison des Trois Thés qui date de 1994. Une année qui pourrait tout compte fait assez bien lui correspondre ! »

Mais suite à une question de ma part, il avoue que « 4 années de vieillissement supplémentaire n'influent pas trop sauf en cas de stockage humide », ce dont je déduis que le thé pourrait dater de 1990 mais qu'il ne s'est pas bonifié de manière notable durant ses quatre dernières années de vieillissement.

En conclusion, je vais essayer de suivre son conseil, même si je sens mon esprit analytique se rebeller à cette idée : « Profite simplement de tes Pu Er et ne te pose pas trop de questions, de toute façon c'est un monde tellement complexe et opaque qu'il vaut mieux se contenter d'apprécier ce que l'on a sans en savoir plus car on risque toujours d'être déçu. » En d'autres termes, si c'est bon, c'est bon, et si c'est pas bon, c'est pas bon. Lapalisse n'aurait pas dit mieux.

[ Posté le 9 février 2010 à 12:15 | pas de commentaire | ]

Mardi, 28 octobre 2008

Liu an gua pian

Catégories : [ Thé ]

Thé vert, grandes feuilles torsadées. Les feuilles sèches on un parfum fruité (abricot sec) et peut-être un peu grillé. L'infusion est plus verte, assez douce et peut-être un peu fruitée (abricot sec encore une fois).

[ Posté le 28 octobre 2008 à 10:13 | pas de commentaire | ]

Mardi, 21 octobre 2008

Wu zi xian hao

Catégories : [ Thé ]

Thé vert, uniquement fait de petites feuilles courtes (bourgeons?). Les feuilles sèches ont une odeur qui me rappelle le chocolat noir 72% de Kalev. La première infusion est orange pâle et a un goût de riz soufflé. Après, c'est plus flou.

[ Posté le 21 octobre 2008 à 10:27 | pas de commentaire | ]

Jeudi, 28 août 2008

Matériaux et température, suite

Catégories : [ Science | Thé ]

Deuxième série de mesures de la température d'une théière qui refroidit, cette fois-ci avec un thermomètre infrarouge Fluke 561 HVACPro. J'ai utilisé les mêmes récipients : un gobelet un argent massif et un gaiwan en porcelaine. Les mesures sont faites sans couvercle.

Conditions initiales

  • température de la pièce (et donc des récipents) : 23 °C
  • température de l'eau au sortir de la bouilloire : 95 °C
  • volume d'eau versé dans chaque récipient : 1 dL

Résultats

temperatures_refroidissement_theieres

Pour chaque récipient, on donne le matériau dans lequel il est fabriqué, la masse du-dit récipient, la chaleur massique du matériau, puis la température de l'eau au bout de 10 secondes, 30 secondes, puis toutes les 30 secondes jusqu'à cinq minute. Les mesures ont été arrondies au degré près dans le tableau, mais pas pour le graphe.

Matériau Masse 10 s 30 s 60 s 90 s120 s150 s180 s210 s240 s270 s300 s
GobeletArgent 100 g80 °C79 °C77 °C75 °C75 °C71 °C73 °C70 °C71 °C69 °C67 °C
Gaiwan Porcelaine 82 g76 °C76 °C73 °C70 °C68 °C68 °C68 °C67 °C66 °C64 °C64 °C

Discussion

La mesure prise par le thermomètre dépend de la réflexivité de la surface et de sa couleur. De plus, si les mesures sont rapides, elles fluctuent beaucoup (ce serait dû à la présence de vapeur d'eau au dessus de la surface de l'eau chaude), parfois de plusieurs degrés.

En comparant avec les chiffres de l'expérience précédente, on remarque que les mesures donnent des valeurs nettement plus basses.

[ Posté le 28 août 2008 à 00:06 | pas de commentaire | ]

Lundi, 28 janvier 2008

Pinceau

Traduction: [ Google | Babelfish ]

Catégories : [ Thé ]

Pinceau_a_The

Le pinceau était le dernier accessoire plus ou moins irremplaçable qui me manquait. Voilà qui est réparé. Les poils viennent d'un yak et ils sont extrêmement doux. Le manche est en corne et décoré d'un morceau d'os. Je dois bien avouer que l'os c'est pas ma tasse de thé, mais comme c'était le dernier au magasin, je me suis laissé tenter. Il a encore un peu tendance à muer, mais je suppose que ça se calmera avec le temps.

[ Posté le 28 janvier 2008 à 22:08 | pas de commentaire | ]

Dimanche, 23 septembre 2007

Fujian Oolong (Sea Dyke Brand)

Catégories : [ Thé ]

Fujian_Oolong_box

Je suis passé au magasin asiatique dans la galerie marchande du Citymarket de Seppälä, et par curiosité je suis allé voir les thés qu'ils vendent. J'ai hésité à prendre un pu erh en vrac, jusqu'à ce que je me rende compte qu'il provenait de l'Anhui, ce qui n'est pas vraiment la région d'origine du pu erh. En revanche, j'ai acheté un wu long du Fujian. J'aurais pas dû.

Fujian_Oolong_leaves

Il est très fortement torréfié, en fait beaucoup trop. J'ai l'impression de boire une infusion de pain grillé beaucoup trop grillé tellement le goût de quasiment brûlé occulte tout le reste. On distingue un goût légèrement sucré, et absolument rien d'autre. Enfin bon, à 3,20 EUR la boite de 125 g, on a ce qu'on a payé.

[ Posté le 23 septembre 2007 à 14:17 | 2 commentaires | ]

Jeudi, 23 août 2007

Enfin une théière !

Catégories : [ Thé ]

Theiere

Après m'être entraîné pendant six mois à manier le gaiwan, j'ai enfin acheté une théière au Langage du thé à Strasbourg.

J'en ai aussi profité pour investir dans une brique et deux galettes de pu-er, et commencer ainsi ma cave à pu-er.

Fen_Ling_1999

Il s'agit d'une brique de 250g de pu-er sauvage de 1999 provenant du jardin Fen Ling.

Meng_Hai_1999-1 Meng_Hai_1999-2

Ici une galette de 100g de pu-er de 1999 provenant de la factory Meng Hai. Bizarrement, la date de production inscrite au dos est 2005. Alors, vieille ou jeune cette galette ? L'enquête suit sont cours.

Meng_Hai_1990-1 Meng_Hai_1990-2

Et enfin une galette 7572 de Meng Hai de 1990 (7572 LG 400). Ici aussi, la date au dos est 2005, ce qui est pour le moins étrange.

[ Posté le 23 août 2007 à 17:24 | pas de commentaire | ]

Lundi, 30 juillet 2007

Thé... rrorisme juridique

Catégories : [ Râleries | Thé ]

Parmi les quelques blogs sur le thé chinois que je lis régulièrement, l'un d'entre eux (pas le plus modéré dans ses propos, il est vrai) a publié voici quelques semaines de ça un article élogieux sur mon magasin de thé préferré, Langage du thé situé rue des Charpentiers à Strasbourg. En guise d'introduction, l'auteur a listé les magasins strasbourgeois les plus significatifs dans le domaine sans les nommer, en donnant son opinion à leur sujet. L'un des magasins a été décrit comme suit :

« un grossiste importateur-revendeur de thés "bio-équitable" et son jardin zen paumé au fin fond de la campagne (pour ceux qui se contentent d'un joli décor plutôt que de la piètre qualité des thés proposés; le tout étant dirigé par un couple d'anciens XXXXXXX XXXXXXXXXXX XXXXXXXX-XXXXXXXX écolos-XXXXXXX-XXXXXXXXXXXXXXXXX qui XXXXXX XX XXXXX XXXX : bref, XX XXXX XXXXX; sans commentaire !!) »

(source: le cache de Google. Les mots qui pourraient être considérés comme diffamatoires ont été censurés, puisque même une citation à titre d'illustration d'un propos diffamatoire est considéré comme diffamatoire).

J'ai appris hier que les responsables de ce magasin ont menacé l'auteur de cette critique d'un procès s'il ne retirait pas immédiatement son article. Ne voulant pas risquer un procès (qui coûterait cher en temps, en l'argent et en santé mentale), il a obtempéré, retirant tout l'article.

Je ne sais pas quel a été le motif de leur menace, mais en dehors de la diffamation ou de l'injure publique, je ne vois rien qui puisse avoir une base légale légitime, et certainement pas la critique de la qualité de leurs produits. Mais surtout, si (ça reste à vérifier) ces gens là ont exigé le retrait de l'article dans son intégralité, ce qui a pour effet de faire disparaître en particulier la critique de leurs produits et l'éloge de leur concurrent, je ne peux que soupçonner qu'ils ont cherché à faire taire un de leurs détracteurs, une technique qu'on peut qualifier de terrorisme juridique (au sens propre, « forcer en faisant peur en usant du système légal »), très à la mode ces dernières années, surtout en abusant des lois sur le copyright ou le droit d'auteur.

Cette histoire m'a aussi permis de me pencher sur la définition légale de la diffamation : juridiquement, c'est une cochonnerie qui s'oppose exactement à la liberté d'expression lorsque des personnes ou des corps sont impliqués. N'importe quelle critique impliquant directement ou indirectement des personnes peut être attaquée pour diffamation. L'injure publique, définie juste après la diffamation, est encore plus difficile à cerner, puisqu'un terme utilisé vis-à-vis d'une personne peut être considéré comme injurieux, alors qu'une autre peut en retirer de la fierté. Par exemple, je me définis moi-même comme un écolo-gaucho-altermondialiste alors qu'un capitaliste néoconservateur trouvera le terme injurieux. De même, toujours à titre d'exemple, des anciens hippies poussiéreux soixante-huitards se souviendrait avec nostalgie de cette époque, alors que d'autres se sentiraient insultés.

Quant à moi, je ne mettrai plus les pieds chez eux, et surtout, je le ferai savoir autour de moi.

[ Posté le 30 juillet 2007 à 19:04 | 2 commentaires | ]

Samedi, 24 mars 2007

Matériaux et température

Catégories : [ Science | Thé ]

Stéphane, auteur du blog Teamasters, a récemment acquis une théière en argent massif. Au vu de nombreuses personnes dubitatives quant à l'intérêt réel d'une théière de ce type, il a étudié le refroidissement de l'eau que l'on verse dans la théière, comparant argent, terre cuite et porcelaine. J'ai tenté aujourd'hui de reproduire l'expérience. Comme je n'ai pas de théière en argent (je ne suis pas encore fanatique à ce point), j'ai utilisé un gobelet en argent massif, un gaiwan blanc en porcelaine et un récipient gradué en inox. Les mesures sont faites sans couvercle.

Conditions initiales

  • température de la pièce (et donc des récipents) : 22 °C
  • température de l'eau au sortir de la bouilloire : 98 °C
  • volume d'eau : 1 dL

Résultats

Pour chaque récipient, on donne le matériau dans lequel il est fabriqué, la masse du-dit récipient, la chaleur massique du matériau, puis la température de l'eau au bout de 10 secondes, une minute et cinq minutes.

Matériau MasseChaleur massique10 s 60 s 300 s
Gaiwan Porcelaine 82 g1100 J/kg/K 86 °C81 °C66 °C
Mesure Inox 62 g 510 J/kg/K 94 °C87 °C70 °C
GobeletArgent 100 g 240 J/kg/K 91 °C86 °C72 °C

Discussion

Le thermomètre utilisé refroidit assez vite, mais se réchauffe plus lentement. Obtenir une mesure précise à 10 secondes est plutôt hasardeux s'il est plus froid que l'eau que l'on verse. J'ai donc décidé de le réchauffer dans la bouilloire (ce qui permet aussi de prendre la températude de l'eau « bouillante »), de le transférer rapidement dans le récipient, puis de verser l'eau par dessus. Par ailleurs, dix secondes est un laps de temps très proche de celui nécessaire au versement de l'eau, donc l'instant zéro est plutôt mal défini (sans compter que je n'ai que deux mains, donc tenir la bouilloire, le thermomètre et lancer le chronomètre en même temps est difficile).

On voit cependant dans les chiffres que l'acier inoxydable semble être un meilleur matériau que l'argent, mais la diffrérence importante de masse entre les deux récipients rend la comparaison assez difficile, étant donné qu'il faut aussi estimer la vitesse du transfert de chaleur entre l'eau et les différents matériaux, qui dépend des matériaux et de la surface d'échange entre eux. De plus, les récipients ayant des tailles différentes, il y a pour chacun une partie qui n'est pas en contact avec l'eau, mais qui va aussi absorber de la chaleur par conduction thermique, la vitesse d'absorption dépendant alors entre autres de l'épaisseur de la paroi du récipient.

Cela dit, si la chaleur massique du matériau est effectivemnt la clé du problème du refroidissement de l'eau dans la théière, alors une théière en or massif serait encore mieux adaptée, puisque sa chaleur massique est environ moitié de celle de l'argent. Elle serait en revanche extrêmement sensible aux chocs…

Sources

Chaleur massique: http://www.alyon.org/InfosTechniques/chimie/chaleur_massique_diverses_substances.html, pedagogie.ac-toulouse.fr/biotech-sante-envir/STHE_Equipements_partie_1.pdf page 14.

[ Posté le 24 mars 2007 à 21:58 | 9 commentaires | ]

Dimanche, 24 septembre 2006

J'ai cassé mon gaiwan

Catégories : [ Thé ]

gaiwan_profil

Lundi dernier en lavant mon gaiwan (une tasse à thé chinoise, comme ci-contre) au bureau, je l'ai laissé tomber, et il s'est évidemment cassé. Ça m'a plutôt ennuyé, non que le gaiwan ait une quelconque valeur (il est en porcelaine blanche toute simple), mais c'est un article probablment impossible à trouver en Finlande, d'autant plus qu'il a une contenance de 25 cL, ce qui est plutôt exceptionnel.

Alors je l'ai recollé (par chance, il n'était cassé qu'en quatre morceaux, plus un tout petit). Le meilleur type de colle possible semblait être l'epoxy (colle à deux composants), qui résiste à l'eau et à la chaleur. J'en ai trouvé une qui résiste à 100 °C (celle que j'avais dans mon placard était limitée à 70 °C). Le résultat est plutôt satisfaisant : il est un peu balafré, mais il est étanche et le thé n'a pas de goût parasite.

gaiwan_dessus

Je me suis quand même posé la question de la toxicité du la résine epoxy une fois sèche, et la seule information que j'aie trouvée concerne les boites de conserve dont l'intérieur est tapissée d'une couche de résine (au contraire des composants séparés, dont on peut facilement trouver des informations sur la toxicité). Le premier composant à tendance à s'échapper de la résine au contact d'aliments gras, mais je me suis dit que pour du thé, ça devrait bien se passer :)

[ Posté le 24 septembre 2006 à 20:53 | 5 commentaires | ]

Mardi, 15 août 2006

long zhu

Catégories : [ Thé ]

http://www.palaisdesthes.com/fre/aide_the/lstprd.cgi?LSTRERPROD=(291)&GAMME=001&RECHLIB

© Le palais des thés

Le palais des thés :

« Thé vert de Chine rond, délicat et parfumé, ce thé développe les mêmes notes sylvestres que le Gu Zhang Mao Jian, mais ici sans aucune astringence. »

Infusé dans un verre à 70 °C. Plutôt doux, il me rappelle vaguement le lin yun (pas sûr, ça fait bien longtemps que j'ai terminé celui-là) ou le long jing (je n'en ai jamais bu plus de quelques tasses), mais sans ce goût amer qui apparaît rapidement lorsque l'infusion se prolonge.

Le palais des thés, 7,10 € les 100 g.

[ Posté le 15 août 2006 à 17:12 | pas de commentaire | ]

Hygromètre

Catégories : [ Science | Thé ]

http://www.suomenlampomittari.fi/

© Suomen Lämpömittari Oy

Le pu-er est un thé qui se bonifie avec l'age, tout comme le vin. À Taïwan, les conditions de conservations sont paraît-il optimales, puisqu'il y fait souvent plus de 22 °C et que 80% d'humidité n'y est pas rare. Comme l'idée m'a effleurée d'acheter du pu-er pour le conserver, je me suis demandé quel est le degré d'humidité à la maison, et quelle pièce serait la plus adaptée pour y conserver du thé. J'ai donc acheté un hygromètre couplé à un thermomètre. Pour l'instant il y a 39% d'humidité dans le salon pour 26 °C (et 23 °C dehors).

[ Posté le 15 août 2006 à 14:12 | 2 commentaires | ]

Vendredi, 11 août 2006

Special Toucha

Catégories : [ Thé ]

tuocha_tuhsu_guangdong-couvercle tuocha_tuhsu_guangdong-papier Un tuo cha Golden sail brand de China tuhsu guangdong tea import and export corporation. Le nom sur l'emballage est bel et bien « toucha » au lieu de « tuo cha ». Faute de frappe, licence poétique ou ignorance de ma part ?

J'ai trouvé un petit morceau de ficelle compressé avec les feuilles de thé. La liqueur (infusion unique, grand gaiwan aux parois épaisses) a un goût camphré très net lorsque l'infusion se prolonge. Avant ça le goût camphré était discernable, mais l'ensemble était un peu flou.

Le palais des thés, 4,50 €, 100 g.

[ Posté le 11 août 2006 à 00:07 | pas de commentaire | ]